Indice de positivité des nations

octobre 2016

Fabrique Spinoza ; Positive Economy Forum

Dans la lignée du rapport pour une économie positive remis au Président de la République en 2013, la Fabrique Spinoza a co-élaboré des indices de positivité afin de mesurer l’avancée des nations, villes et entreprise vers une économie de l’altruisme et des générations futures.

Résumé

Généralement, nous savons “compter ce qui compte” et gérer efficacement ce que l’on sait mesurer. Il s’agit le plus souvent d’éléments valorisables et quantifiables qui servent à produire des statistiques parfois vides de sens et interprétées de façon approximative. Le Positive economy Forum, la Fabrique Spinoza et Nomadéis ont développé des indices de positivité analysant la capacité des acteurs à placer l’altruisme au cœur de leurs priorités. Présentés dans le rapport “Pour une économie positive” remis en 2013 au Président de la république française, ils ont pour objectif de constituer de nouveaux référentiels permettant d’assurer le suivi des progrès accomplis en matière de performance. Ces nouveaux outils doivent servir de boussoles pour mieux orienter la prise de décision et l’action des parties prenantes autour d’objectifs partagés. Les indices de positivité se déclinent autour de trois champs d’application : l’indice de positivité des nations, l’indice de positivité des entreprises et l’indice de positivité des villes. Ce rapport se focalise sur l’indice de positivité des nations.

En savoir plus

D’un côté, les forces économiques incitent de plus en plus à décentraliser les décisions, qu’il s’agisse d’être au plus près du terrain pour appliquer l’action publique (en matière d’accompagnement des demandeurs d’emploi, de formation professionnelle, d’apprentissage, etc.) ou de permettre aux entreprises de s’adapter à un monde en perpétuelle mutation. d’un autre côté, les questions de sécurité, les enjeux climatiques, les défis technologiques, etc. s’internationalisent et nécessitent, à défaut d’une gouvernance mondiale, une très grande coopération entre les pays. Face à ces deux forces qui vont en sens contraire – vers le local ou vers l’international – chaque nation doit faire preuve d’unité, et doit trouver les voies qui permettent de prendre en compte le long-terme et l’intérêt des générations futures à tous les niveaux de l’action publique. L’indice de positivité des nations vise à définir ce cadre d’action pour orienter l’action de chacun.

Cet indice n’a pas vocation à se substituer à d’autres outils qui mesurent l’activité économique. Les faiblesses du Produit Intérieur Brut (PIB) sont bien connues, mais il ne s’agit pas ici de quantifier une production, ni une quantité de richesses échangées. cet indice veut mettre chacun face à ses responsabilités. c’est une incitation à prendre conscience du jeu collectif auquel nous devons tous participer.

Pour cela, l’indice de positivité des nations analyse toutes les voies qui permettent d’orienter l’action de tous en faveur des générations futures. chacun doit avoir intérêt à coopérer, et à prendre en compte l’impact de son action sur le long-terme. cet altruisme « rationnel » doit être une force pour maintenir la cohésion sociale tout en insufflant une dynamique pour aller de l’avant. L’indice de positivité des nations tente donc d’apporter un outil indispensable pour guider notre action, en mettant en évidence les réussites encourageantes, mais surtout en faisant prendre conscience du chemin qu’il reste à faire.

l’indice de positivité des nations : quels Objectifs ?

  • Proposer un outil au service de tous ceux qui souhaitent participer à l’action publique pour faire évoluer les développements menés dans une perspective de long-terme ;
  • définir des axes de progrès et les améliorer graduellement chaque année ;
  • identifier et évaluer les liens sociaux  et économiques ;
  • établir un cadre de référence pour procéder à des comparaisons internationales avec les économies développées ;
  • redonner du sens à l’action publique, au dela  d’un simple outil de mesure.