Qu'est-ce que l'Observatoire Spinoza ? - Notre histoire

L’Observatoire Spinoza est la branche étude de la Fabrique Spinoza. Nous produisons donc des études qui croisent les différents champs de la société et la thématique du bonheur.

 

En 2011, la Fabrique Spinoza naissait d’une intention : placer le bonheur au coeur du débat dans notre société, en faisant la part belle aux savoirs scientifiques. En effet, il existe un contenu riche, issu du monde de la recherche, une “science du bonheur”, qui reste pourtant inaccessible et inconnu de la majorité des individus, acteurs civils, politiques et économiques.

 

Peu après sa création, la Fabrique Spinoza alors think-tank du bonheur citoyen, obtenait des marques de reconnaissance institutionnelles : nommé l’un 12 principaux think-tanks français, rédacteur-coordinateur d’une commission de l’ONU sur le BNB (Bonheur National Brut), correspondant en France du projet de l’OCDE Wikiprogress, membre de la commission présidentielle dite Attali 2 sur l’économie positive.

 

En 2017, la Fabrique Spinoza devient le mouvement du bonheur citoyen et abrite 3 pôles, dont la branche étude, ou think-tank, qui est renommée l’Observatoire Spinoza.

Notre vision

Notre vision est qu’en ouvrant la connaissance relative au bonheur citoyen, il est possible d’inspirer et d’induire des prises de conscience à impact positif dans toutes les sphères de la société.

 

En alignement avec l’objet social de la Fabrique Spinoza qui est de placer le bonheur citoyen au coeur de notre société, l’Observatoire se consacre à lui faire une place belle auprès des décideurs, qu’ils soient politiques, économiques, ou de leur vie (citoyens). Ce faisant, nous contribuons à l’évolution des consciences.

 

Nous croyons en un certain nombre de principes :

  • le bonheur est un prisme d’analyse puissant qui permet d’éclairer de manière innovante les enjeux de société
  • le bonheur – défini par les biologistes comme un état de fonctionnement optimal – est vecteur de performance au travail, en démocratie, à l’école, etc.
  • sur un sujet aussi sensible que le bonheur, il est important d’équilibrer sciences et débat : nos contenus sont inspirés par la science puis délibérés avec les citoyens
  • en conséquence, pour chacune de nos études, nous redéfinissons le bonheur en prenant en compte le contexte spécifique, via la science, et le point de vue des parties prenantes
  • si pertinent, nous appuyons nos études sur une méthodologie qui mêle revue de littérature, enquête qualitative, et analyse quantitative
  • nous recherchons des éclairages pluridisciplinaires pour chaque étude

Nos valeurs

h

Science

Le bonheur est un sujet qui nécessite un socle scientifique, mais sans dogmatisme.

h

Débat

Par la délibération, les citoyens « experts de leur vécu » éclairent les contenus scientifiques.

h

Impact sociétal

Le dialogue entre science et citoyens engagés génère des propositions à impact sociétal positif.

Les champs d'action de l'Observatoire

Les formats des productions de l’observatoire sont variés : rapports, notes, contenus vidéos ou audios, des tribunes, des baromètres. A venir : des guides, des quiz et enfin de la veille.

Nous visons à couvrir l’ensemble des thématiques de société, et éclairer leurs enjeux par le prisme du bonheur citoyen :

  • Travail et Emploi : qualité de vie au travail, création d’emplois, futur du travail
  • Education et Formation : éducation nationale, pédagogie, apprentissage, formation professionnelle
  • Réenchantement citoyen : démocratie, fraternité, vivre ensemble, médias, terrorisme, spiritualité
  • Richesses, progrès et indicateurs : revenus, fiscalité, inégalités, développement, évaluation
  • Mixité : droits des femmes, violences, égalité femmes-hommes, diversité
  • Environnement et territoire : développement durable, consommation, territoires, logement, habitat, agriculture
  • Santé, sport et loisirs : santé, vitalité, sport, jeux vidéos, TV
  • Politiques et service public : politiques publiques, Etat, fonction publique
  • Philosophie et Sciences du bonheur : philosophie, économie, biologie, psychologie, sociologie

Notre impact : l'Observatoire en quelques chiffres

78

Publications à date

9

Champs d’étude

100 %

De nos productions à impact sociétal positif

12

Présidences, ministères et chambres rencontrées

300

Propositions d’actions pour favoriser le bonheur citoyen

50

Collaborations avec chercheurs et think-tanks

L'équipe de l'Observatoire

Alexandre Jost

Délégué Général de la Fabrique Spinoza

Ingénieur Centralien / Berkeley, puis cadre dirigeant du Groupe SOS (groupe médico-social-sanitaire). Fonde en 2011 la Fabrique Spinoza, le think-tank du bonheur citoyen. Co-rapporteur pour l’indice de positivité de la commission Attali II. Speaker TEDx. Membre de la commission Nouvelle Responsabilité des Entreprises du MEDEF. Chroniqueur-expert du bonheur sur Radio France. Directeur du contenu de l’Université du Bonheur Au Travail. Membre d’honneur de la Ligue internationale pour le droit au bonheur.

Il est l’ultime garant de la qualité des productions de l’Observatoire.

Saphia Larabi

Directrice des publications

Curieuse et passionnée, Saphia cumule une triple formation en Droit (Admissible à la Magistrature après un master de Sciences criminelles de l’Université Panthéon-Assas), en Art (Cours Florent avec des sociétaires de la Comédie-Française) et en Psychologie positive (versant Entreprise, Coaching, Education). Des Sciences criminelles aux Sciences du Bonheur, elle s’invente rapport(heur)euse. Certifiée en psychologie positive (notamment auprès du Dr Ilona Boniwell, Ecole Centrale Paris, Université de Berkeley…), elle conçoit et anime des formations autour des leviers d’épanouissement et de performance. Elle est auteure de différents livres, contributions, chroniques et articles en sciences du bonheur. Outre-atlantique, elle est connue pour la chronique radio L’art d’être heureux diffusée à Radio Centre-Ville Montréal.

Saphia coordonne et rédige les Études de l’Observatoire Spinoza, contribue à leur rayonnement via des actions de plaidoyer et de communication et veille au respect de la ligne éditoriale.

Xavier Pichelin

Directeur du développement des ressources

Expert en marketing et stratégie de développement, fan absolu de Spinoza et de sa vision de la vie, Xavier apporte son savoir faire commercial, marketing et digital à la Fabrique.

Juliette Harnist

Chargée d’Etude sur le bonheur citoyen

Juliette a rejoint l’observatoire début 2020 pour réaliser son stage de fin d’étude et contribuer au bonheur citoyen. Elle a 24 ans et elle est en deuxième année de master de socio-économie à l’Université PSL. Plus tard, elle souhaite travailler dans la recherche en sciences sociales. 

Louise Longuépée

Chargée d’Etude sur le bonheur citoyen

Actuellement en Master à l’université Paris Dauphine, Louise étudie l’économie et les relations internationales. Passionnée par le monde hispanophone, elle a eu l’opportunité d’effectuer une partie de ses études en Espagne puis en Argentine. Elle y a développé un intérêt particulier pour l’écologie et les questions relatives au développement durable. Souhaitant évoluer dans le monde de la recherche, il lui tient à cœur de mettre à profit son année de césure pour découvrir ce milieu.

Nos contributeurs

En complément des experts et des scientifiques, nous mobilisons des citoyens passionnés par leurs sujets (qui peuvent aussi être experts !) pour enrichir les productions de l’observatoire.

Laure Célier

Citoyenne passionnée d’inclusion et de vivre ensemble. Co-rédactrice de la note « Vers une fraternité porteuse de bonheur partagé ».

Amélie Motte

DGA de la Fabrique Spinoza. Coordinatrice de la note « CHO, quelles réalités derrière les fantasmes ? »

Anne Dervily

Ingénieure. Citoyenne passionnée, co-rédactrice du « Petit manuel du citoyen réenchanté »

Michèle Dhaussy

Ingénieure, retraitée. Co-rédactrice du « Petit manuel du citoyen réenchanté ».

Marianne Mercier

Consultante-philosophe, en innov. managériale et accompagnt. stratégique. Co-rédactrice du « Petit manuel du citoyen réenchanté »

Quentin D’Halluin

Sociologue. Développeur. Citoyen engagé. Co-rédacteur du « Guide pour mesurer le bonheur des Français. »

Mélusine Harlé

Docteure en com. Consultante. Educatrice. Psychologie positive. Co-rédactrice de l’étude « Une année de formation universelle »

Gaël Brulé

Sociologue, chercheur en sciences du bonheur. Coordinateur de l’étude « Bien-être et éducation avec le Flow »

Béatrix Jounault

Juriste, coach, consultante, communicante. Co-rédactrice de l’étude « Une année de formation universelle »

Virginie Jost-Mariot

Psycho-sociologue. Spécialiste innovation. Directrice d’études. Co-rédactrice de « Vers une fraternité porteuse de bonheur partagé ».

Frédéric Albert

Fondateur de l’institut THINK, sondages d’opinion y.c. sur le bien-être, climat interne, baromètres management, conjoncture, com.

Benjamin Dourdy

Haut-fonctionnaire. Rédacteur de la note « Penser des modes de scrutin nouveaux »

Corinne d’Argis

Auteure, rédactrice, citoyenne engagée. Rédactrice du « Kit des passeurs du bonheur au travail ».

Jacques-Pierre Mariot

Directeur études quali., auteur de l’étude « Bonheur citoyen et attractivité des territoires ». Passion : la ville positive.

Gaëlle Assier

Anthropo. / socio. des orga, innovation sociale / citoyenne. Coordonne les « 10 propositions pour le réenchantement citoyen »

Gilles Dufraisse

Associé chez In Focus, diplômé et passionné par l’économie du bonheur : coconstructeur du PIB du Bonheur.

Paul Jeandin

Fondateur de syndic, passionné de l’habitat et du vivre ensemble : co-rédacteur du « Petit manuel du bonheur dans l’habitat ».

Dimitri Barabe

Associate line producer chez Ubisoft, passionné de jeux vidéos. Rédacteur de l’étude « Positiver le Jeu Vidéo ».

Nous avons oeuvré ensemble

Voici une illustration de commanditaires et destinataires pour lesquels nous avons produit des contenus scientifiques ou d’inspiration académique.

Pour la chaire TDTE, hébergée par Paris Dauphine et la Sorbonne : une étude “L’Année de Formation Universelle, instaurer une 2ème  chance pour tous”

Pour la commission Attali II sur l’économie positive, rendant compte au Président de la République : conception de “l’indice de positivité des villes”

Pour le MEDEF : contribution au “Guide d’introduction à la Qualité de Vie au Travail”

Pour le Conseil Économique Social et Environnemental : une étude “quelle réforme pour le CESE ?”

C'est aussi grâce à eux :

Merci à tous les acteurs qui soutiennent l’Observatoire et grâce à qui nous augmentons l’impact sociétal de nos actions. 

  • Merci aux Partenaires Officiels de l’Observatoire :
    • Nouveaux espaces de travail et expérience collaborateur : ARP Astrance, Herman Miller, Be-coworking, la Région Ile-de-France, Multiburo, Certivéa et Dynamic Workplace. 
    • Pour une fonction publique heureuse : la MNT en tant que partenaire majeur et la Région Ile-de-France, la Région Occitanie, le Ministère des Armées, le Ministère de la Culture et la Ville d’Orléans.
    • Les entreprises adaptées : l’UNEA. 
  • Merci aux institutions : Ministère du Travail, OCDE, ONU, Conseil Economique Social et Environnemental, Mairie de Paris, Ministère de l’Éducation nationale, MEDEF, INSEEC, Université Paris-Dauphine, Ecole Centrale Paris, Grenoble Ecole Management, Erasmus Rotterdam University, Université de Perpignan, les Voix de l’Economie. 
  • Merci aux acteurs du changement : le Printemps de l’Optimisme, le Mouvement pour une économie positive, le Printemps de l’Éducation, l’Atelier Fil Rouge, EPWN, le Laboratoire de l’Égalité, la Fondation Pierre Bellon, Officience, Newmanity, CerPhi, l’ORSE, la Gaité Lyrique, l’Institut des Futurs Souhaitables, la Nuit de l’Optimisme, l’Association Française et Francophone de Psychologie Positive, l’Institut Français d’Appreciative Inquiry, Entreprise et convivialité, l’Institut de Médecine Environnementale, CJD, Synopia, Lab RH, Coexister, Singa, UnisCité, Pacte civique, Make.org. 

Media : ils parlent de nous

Repenser la place du citoyen dans l’action publique

juin 2016

Béatrix Jounault, Secrétaire générale de la Fabrique Spinoza, Notre démocratie est à bout de souffle. Le mouvement Nuit debout cristallise les principales critiques à l’encontre de notre système de gouvernement. A l’origine de cette mobilisation citoyenne, la volonté d’en finir avec « les formes persistantes de la confiscation de l’expression citoyenne», selon l’expression de Pierre Rosanvallon. Le manifeste du mouvement souligne d’ailleurs : « A travers des assemblées où les citoyens échangent et discutent, chacun se réapproprie la parole et l’espace public. »

Lien vers l'article

Les clés du bonheur des Français

avril 2019

Un peu plus d’un Français sur deux se dit « heureux » : pour être heureux, mieux vaut être un homme riche, cadre ou agriculteur, plutôt âgé, et résider dans le Sud-Ouest. Tels sont les enseignements de l’Indicateur trimestriel du bonheur des Français, que « La Croix » dévoile en exclusivité. Heureux ? C’est la question que la Fabrique Spinoza a posée aux Français. Ou plutôt la question que ce laboratoire d’idées, associé à l’institut de sondage Think, a décomposée en une cinquantaine de sous-questions auxquelles les personnes interrogées devaient répondre par une note de 0 à 10. Façon de mesurer, chaque trimestre, ce sentiment tant recherché.

Lien vers l'article